Large extrait du poème d’un détenu écrit à l’occasion de la fête des mères.

Publié le 10 Juin 2017

Large extrait du poème d’un détenu écrit à l’occasion de la fête des mères.

Tu es une femme formidable,

Une mère irremplaçable,

Une épouse extraordinaire,

Tu as tout pour plaire,

T’es aux côtés de l’homme de ta vie,

Que tu as épousé comme mari,

Vous avez fait tant de sacrifices,

Et ceci sans artifice

(……)

Jai trahi ta confiance,

Et ce malgré une belle enfance,

Tu as su me pardonner,

Et cela n’était pas gagné,

Je ne sais comment te remercier,

D’être toujours à mes côtés.

Maman je te dédié ce poème,

Pour te prouver à quel point je t’aime,

Tu ne cesse de me manquer,

J’aimerais tant te câliner,

Et être tout le temps à tes côtés.

 

 

A toi la plus belle des mamans.

A toi maman la plus belle,

Avec ta voix tu me donnes des ailes,

Tu ne cesses de m’épauler,

Donc à mon tour de t’aider.

 

À toi qui est une princesse,

Tu ne fais pas voir tes faiblesses,

Tu es aux côtés de papa,

Et moi je ne suis pas là.

 

À toi qui m’a donné la vie,

Tu m’aides dans ma survie,

Je peux me reconstruire,

Si tu fait parti de mon avenir.

 

Malgré toutes mes erreurs,

Tu ne me vois pas en horreur,

Mon avenir me fait peur,

Mais tu me accompagnés dans cette terreur.

 

J’aimerais te tenir les mains,

Pour vivre heureux demain,

Dans cet avenir incertain,

Et je ne suis pas très malin,

Mais tu m’aides dans mon chagrin,

Malgré que toi aussi tu as le tien.

 

 

 

 

Commenter cet article