Publié le 31 Août 2012

RCF : Radios Chrétiennes en France

C’est le réseau national qui nous héberge, puisque le 1er Téléphone Du Dimanche a été créé sur RCF Lyon à l’époque « Radio Fourvière ». Mais cela fait l’objet d’un autre article.

Pour nous écouter en haute Normandie, c’est sur la bande FM ou par internet pour les familles :

Si êtes vous êtes près de :

Rouen 88.1

Le Havre 88.2

Dieppe 87.7

Yvetot 106.5

Neufchâtel en Bray 103.0

RCF c’est aussi plein d’autres émissions 24 h / 24.

Le Dimanche midi, de 12h à 13 heures un numéro spécial est mis en service uniquement pour nous.

LE 02 35 07 27 47

En cliquant sur le lien qui se trouve sur le haut de cette page vous pourrez connaître en temps réel les émissions qui passent sur la Radio locale en dehors du téléphone du dimanche.

Il y a d'autres émissions qui parlent du monde carcéral afin de faire découvrir aux auditeurs la réalité de la vie dans les prisons.

Nous nommerons "Libertemps", "droit de l'autre"

Il existe beaucoup d'autres émissions, qui parlent des sujets d'actualité qui font notre société actuelle.

Des émissions pour tous les styles depuis les enfants à jusqu'à 120 ans voir plus.....

Musique actuelle ou classique, voyage et reportage, biographie ou magazine sur la vie personnages qui ont marqué la planète de leur passage.

VOILA LE MIEUX C'EST ENCORE de venir nous écouter........

 

RCF, sans qui rien n'est possible !

Publié le 27 Août 2012

COMMENT TOUT A COMMENCE OU DANIEL ET CHARLIE

C’est la tragique histoire d’un jeune américain Charles William Bass, portrait, au début des années 80.

Héros malgré lui, d’un film reportage de François Reichenbach « Houston, Texas ». Il est condamné à la peine capitale pour avoir tué un policier.

Daniel témoigne : «Ce document bouleversant, je le reçois en pleine face. Ce soir de mars 81 à Lyon, je n’aurrais jamais imaginé que beaucoup de choses allaient changer dans ma vie après avoir vu ce film, coup de poing de Reichenbach ».

La caméra est là pour un reportage et témoin de toute l’histoire, soudain une bagarre, un policier est blessé. Il meurt, un jeune de ce quartier pauvre de Houston est arrêté et jugé. Le reporter s’intéresse à ce jeune pour qui la vie vient de basculer jusqu’au verdict ; condamné à mort par injection. Charlie portera désormais le matricule 662.Il attend son exécution dans le couloir de la mort de Huntsville, Texas.

La violence, la justice, la prison, la peine de mort, tout s’étalait devant les yeux de Daniel, lui qui n'y avait jamais pensé auparavant.

Après avoir vu le film, il écrit à Charlie et va le rencontrer à plusieurs reprises.

Daniel écrit à ce prisonnier pour lui dire qu’il n’y a pas vraiment de mot mais qu’il a ressenti sa détresse, il veut le soutenir. Il pense alors à la famille du policier abattu, là aussi…il y a la douleur.

Il Témoigne simplement sa révolte devant la peine capitale, ce « meurtre légal », qui sous le couvert de justice, refait exactement ce qu’elle reproche. Cet être humain suscite le respect en tant que tel.

Charlie répond…Une amitié s'installa entre Lyon et Houston. La réalité de la prison, se montre aux yeux de Daniel, l’exclusion, la solitude, l’attente insoutenable de la mort programmée.

Un an plus tard, il décide d'aller rencontrer Charlie dans sa prison.

Il rencontre ses proches dans cette banlieue pauvre de Houston, un monde de misère, au milieu de ses dix frères et sœurs, une famille qui l’a oublié faute de moyens, Sa mère Rose. C’est une femme désemparée au regard bleu et douloureux.

Une autre rencontre avec cette femme extraordinaire La Delle St Cyr, américaine qui décide un jour d’aller voir Charlie en prison et l’aide à survivre.

Avant de commettre un acte irréparable, la société a fait de Charlie, quelque part, une victime avant l’heure : Triste constat.

Daniel rencontre Dorothy Baker, la femme du policier abattu. Cet instant il ne l'oubliera jamais. Elle a certainement dû le prendre pour un fou, le petit français.

En France justement, il est rejoint très vite par plusieurs amis et proches sensibilisés. Se constitue alors une association, décidée à le soutenir. Charlie souhaite que l’action se porte aussi sur les prisons qui nous entourent.

« Vous devez aussi penser aux autres, pas seulement à moi, à tous ceux qui souffrent de la détention d’une prison, à commencer par ceux de votre ville ! »

"Prisons du Monde" est née et s’ouvre « aussi » sur les autres prisons.

Elle entend soutenir et dénoncer la misère du monde carcéral, tout en s’opposant à l’application de la peine de mort.

Lors d’une des visites de l’été 83, Charlie demande à Daniel d’écouter sur une radio locale : KPFT, un programme pour les prisonniers et leurs familles. Par le biais de la radio et du téléphone, il entend les voix des proches adresser en direct un message à un prisonnier.

Daniel réalise que mettre quelqu’un en prison c’est aussi incarcérer une mère, une femme, des enfants…des mots bouleversants passent à travers les ondes.

Nul n’est épargné dans cette épreuve !

Charlie, lui dit alors :

« Voilà ce que tu dois faire pour les prisonniers de ton pays ! »

C’est ainsi que naît à Lyon le 18 décembre 1983, avec les toutes premières radios libres : « Le téléphone du dimanche » sur les ondes de Radio Fourvière.

Ces premières voix de l’extérieur pour ceux qui sont à l’intérieur, très vite d’autres villes prennent le relais en France et en Europe.

Trente ans plus tard, le cadeau de Charlie, ce canal de tendresse, ces instants de retrouvailles sont attendus par des milliers de détenus et leurs proches. Un relais du « Téléphone du dimanche » est présent désormais dans une vingtaine de régions françaises.

Le 11 mars 1986, Charlie Bass est transféré du couloir de la mort de « Ellis Unit » à la chambre d’exécution de « Walls Unit » de Huntsville.

Juste avant son exécution il déclare à Daniel :

« Aujourd’hui je quitte l’enfer. Si Dieu existe, il a certainement une meilleure place pour moi.

Vous tous, mes amis en France, plus que jamais continuez ! Conservez ce regard fraternel sur ceux qui sont emprisonnés.

En quoi que ce soit, gardez confiance et n’abandonnez jamais ! »

Aujourd’hui, l’héritage de Charlie, simple condamné à mort, demeure.

Grâce à ce prisonnier au cœur grand comme le monde, il reste ces messages radiophoniques pour consolider les liens affectifs afin de ne pas désespérer. Si de nombreuses stations de radio en ont repris l’idée, et c’est tant mieux…

Même si la communication avec les familles est plus facile maintenant, ça ne remplace pas le manque de liberté. Aussi tant qu’il y aura des prisonniers derrière le poste de radio, il y aura une équipe pour faire vivre cette émission.

« N’abandonnez jamais ! »

Le dernier message de Charles William Bass,

à ses amis français.

D’après un témoignage de Daniel fondateur du « Téléphone du Dimanche »

Post-scriptum : Ce film « Houston Texas » nous ne l’avons pas, son ancienneté fait qu’il n’est pas facile à trouver. Alors si vous avez une idée pour nous aider à nous le procurer. Merci

Publié le 22 Août 2012

COMMENT DEVIENT-ON BENEVOLE AU TELEPHONE DU DIMANCHE

Nous ouvrons cette page, pour partager nos passions, parler des actions auxquelles nous participons.

Peut-être qu'en nous lisant vous aurez une réponse...

Pour commencer, nous sommes 4 personnes à prendre un peu plus de responsabilités dans l'organisation de l'émission à Rouen. C’est bien, tout en ayant chacun des rôles différents, les choix d’orientation sont toujours partagés entre nous 4. Mais comme notre équipe est composée d'une vingtaine de personnes qui sont toutes fantastiques, c’est collégialement que les décisions sont prises.

Notre intention est d'ouvrir aussi ce lieu à la parole de tous, que vous soyez ou non concernés par le monde carcéral. Parce que des questions sans réponses peuvent devenir difficiles à supporter. Des témoignages peuvent parfois chasser des idées reçues ou toutes faites. Le manque de discours amène à l’incompréhension de pars et d’autres. Parlons dans la modération et le respect…

Mais comment entre-t-on au téléphone ?

Souvent par connaissance, un membre de l’équipe amène un ami, pour voir, et il reste s’il veut. Parfois ce sont des personnes qui ont déjà des contacts avec les associations du milieu carcéral et qui veulent en faire plus.

Nous demandons aux personnes d'avoir l'esprit ouvert pour aller vers l'autre. Bien que nous diffusons sur une radio Chrétienne nous ne sommes pas une émission religieuse. Donc toutes personnes de toutes confessions sont libres d'entrer dans notre équipe ou d'appeler pour participer.

De même nous ne leur demandons pas la raison pour laquelle ils sont volontaires, s’ils s'exprime c'est tant mieux, c'est une preuve de confiance. Ils doivent être avant tout motivés et l’esprit tourné vers l’aide à son prochain.

Si une personne a « un casier » et que dans son processus de reconstruction de vie, elle ne souhaite ne pas en parler. Libre à elle, du moment qu'elle respecte notre confiance et notre charte ...

Comme nous évoluons dans un lieu ouvert aux médias, et sommes responsables de se qui se dit à l’antenne, nous devons avoir une confiance totale envers chacun des membres.

La dernière condition pour nous rejoindre est d’avoir au minimum 16 ans, et l’accord des parents qui s'engageront sur la charte pour leur jeune, jusqu'à la majorité à 18 ans.

Rédigé par Le téléphone Du Dimanche

Publié dans #le telephone

Publié le 22 Août 2012

Il y a peu de temps, on m'a demandé de témoigner sur notre action devant une classe de 4ème d'une école privée...

Leur première question: c'est quoi ?

Ma réponse; " une émission pour les gens en prison." a fait sortir plein de questions du chapeau.

Ces jeunes qui ont entre 13 & 14 ans, se sont montrés très curieux, à la fois sur la vie à l'intérieur, et l’organisation des familles pour garder ce lien si précieux entre eux quand ça arrive.

Ils m'ont appris que l'âge minimum pour être incarcéré était descendu à 12 ans, plus jeune qu'eux. Je les ai rassurés, sur cette mesure qui ne s'appliquerait que dans de rares cas très graves.

 

Donc voila en 2 mots ce que je leur ai dit...

 

C’est 5 bénévoles qui viennent tous les Dimanches au studio.

L’émission se réalise en direct, de 12h à 13 h chez nous dans les studios de RCF.

L’équipe de Rouen se compose d’une vingtaine de personnes qui se relaient au rythme d’un dimanche par mois. Vincent, Didier, Céline, Brigitte, Mimile, Samuel, Pol, Edith, isabelle, Martine, Louis,  Patrick, Christine, Jacqueline, Pierre, Françoise, Madeleine, Laura, Zouzou, Zabou, et Michel sont des prénoms familiers pour les fidèles, si vous pouvez nous écouter.

André et Colette qui ont participés pendnant 20 ans viennent de se retirés, nous les remercions pour leur dévoument.

Christophe qui termine sa formation à la technique nous rejoint.

Nous nous réunissions tous un samedi par trimestre, d’abord pour prévoir qui fera les prochaines émissions, le rythme de l’engagement de chacun est totalement libre, puis pour vivre un moment où nous nous recentrons sur l’esprit d’origine de notre action. Ainsi nous prenons des nouvelles de chacun, nous parlons de ce qui ce vit le dimanche. C’est un moment privilégié de ressourcement pour l’équipe qui cherche toujours à améliorer ce lien si important, qui se ressent à l’antenne d’après les témoignages….

De temps en temps nous organisons des rencontres avec d’autres personnes actives dans le monde carcéral. Souvent, ce sont des personnes qui sont amenées par leur engagement à entrer à l’intérieur …. C’est très important pour nous qui sommes plus proches des familles que des détenus … Mais nous ne devons jamais oublier que c'est derrière les murs que ces voix sont attendues ...

LE TELEPHONE DU DIMANCHE C'EST QUOI ?

Rédigé par Le téléphone Du Dimanche

Publié dans #le telephone