Publié le 18 Février 2017

Des chœurs pour la conférence du Téléphone Du Dimanche !

Le pari a été tenu,

Remplir la Basilique de Bonsecours, 283 spectateurs, pour la Conférence St Vincent de Paul – Charlie Bass – le Téléphone Du Dimanche.

Grâce à l’ensemble vocal Maurice Duruflé qui a proposé, pour l’occasion, de chanter gratuitement,

Grâce à la mobilisation de nombreux bénévoles de la SSVP et au-delà,

cette soirée du 4 février 2017 a été un réel succès.

Plusieurs mois avant, dés la programmation du concert confirmée, l’évènement a été collectivement anticipé : choix et réservation du lieu, conception et impression du matériel de communication (flyers, affiches et contacts presse), organisation matériel pour la chorale, conception d’une exposition pour expliquer notre action, etc.

La confiance et le soutien financier de notre CD Saint Vincent de Paul a été important pour préparer sereinement ce rendez vous, notre conférence a pu aussi apprécier l’investissement précieux d’autres conférences, tout particulièrement Claire qui est venu faire du boitage sous la pluie battante …

L’objectif a donc été atteint, en proposant un magnifique concert, nous avons récolté de l’argent, pour aider les détenus les plus démunis, qui veulent participer à l’émission, à se procurer des postes de radio. Mais aussi, et c’est très important, en rendant visible l’action de la SSVP, permettre un éclairage différent sur l’incarcération via notre engagement.

Un grand merci à tous pour ce moment partagé.

La conférence SSVP - Charlie Bass – le Téléphone Du Dimanche

Des chœurs pour la conférence du Téléphone Du Dimanche !

Publié le 12 Février 2017

Saint Valentin séparé par un mur...

Comme ça arrive parfois, une personne qui appelle régulièrement notre émission a craqué à l’antenne ce matin. En effet en cette période où nous entendons parler de Saint Valentin, d’amour, de couples qui prennent du temps pour se retrouver, la séparation de l’emprisonnement est encore plus difficile à vivre. Comme nous le disons souvent lors de nos rencontres les conjoints qui restent dehors souffrent psychologiquement pareil si ce n’est plus que celui ou celle qui est en prison. Les animatrices ont écouté et accueilli sa souffrance avec bienveillance, et les connaissant ce n’était pas feint. Elles lui ont conseillé de ne pas rester seule dans la tristesse où elle se trouvait. Mais voilà, l’émission n’a pas non plus vocation d’entretien psychologique et il faut bien comprendre que même si nous gardons à l’antenne un peu plus longtemps une personne qui ne va pas bien, nous devons penser à tout ceux qui attendent derrière pour avoir quelles minutes d’espace.

Nous pensons aussi à celui ou celle qui est impuissant de l’autre côté du mur, c’est déjà très dur ce manque de liberté et ce que ça implique. Il ne peut pas passer son dimanche puis sa semaine sur un message aussi triste.

Alors madame si vous n’avez pas pu ou voulu rappeler avant la fin de l’émission, je ne sais pas je n’étais pas au studio, parce que les animatrices ont raccourci votre message. Rappelez dimanche prochain s’il vous plait pour qu’il entende votre sourire. En effet comme on nous apprend quand nous nous formons « souriez quand vous parlez dans le micro cela s’entend ». Il en va de même pour les larmes. Ainsi pour que vos messages apportent l’espoir, l’amour et l’amitié essayez, souriez, nous savons combien ça peut par moment être très difficile….

Nous disons aussi souvent que nous recevons de véritables leçons de courage de votre part, les familles du dehors.